Hello les amis !

 

Je reviens vers vous aujourd’hui vous parler ouvertement, pour parler avec vous de ma santé, de ce qui a changé depuis la dernière fois. Beaucoup de choses ont évolué, mais aussi d’autres choses sont restées telles qu’elles étaient.

J’ai besoin de vous en parler, de mettre les événements par écrit, pour me libérer et me sentir mieux.

Comme je vous l’avais dis lors de mon précédent article, je souffre de TCA depuis 1 an et demi désormais. J’ai commencé par de l’anorexie mentale, une dénutrition massive ; 1 mois de jeûne complet puis ont débutés les vomissements perpétuels. Puis, à partir de septembre, ce trouble s’est couplé avec de la boulimie, différente de l’euphagie car après chaque crise s’en suivent des vomissements. Avec ces TCA, j’étais également victime de dépression sévère, de carences qui m’étaient à mal ma santé. Voilà pour le récapitulatif sur ma santé.

Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

« Je vais bien mieux »

C’est déjà une chose évidente. Je vais mieux, c’est indéniable. Je mange trois repas par jour et avale plus de 1000 calories. Comment ? Depuis que je suis tombée par hasard sur une application pour gérer mon alimentation et mes macros. Depuis que j’ai pris la base de la sèche pour alimentation afin d’éradiquer toutes mes carences et remettre ma santé sur la bonne voie.

Quel a été finalement le déclic ? Mon médecin de l’hôpital qui après l’analyse de résultats sanguins, à déceler une sévère carences en B12. Résultat ? Risques de maladies cardio-vasculaires, crise cardiaque, mort subite… Cela m’a fait peur, à moi, à mon compagnon, à mes amis proches et à ma famille qui en était avertie.

Pour la première fois, j’ai eu véritablement peur de mourir.

Après l’abandon volontaire de mon père, j’ai voulu mourir, faire en sorte que mon corps ne soit plus le mien, que ma peau, que la silhouette que je voyais se refléter dans le miroir ne soit pas la mienne. Je voulais, je ne sais pas… je ne voulais plus de corps, je ne voulais plus de moi-même. J’étais à un point absolument exécrable psychologiquement. Je cherchais finalement ma propre mort, l’autodestruction, tout qui puisse me causer malheur.

 

 

Mais après cette consultation auprès de mon médecin, après 1 an de peur pour mes proches, pour mes amis qui me voyait dépérir, remarquant ma cage thoracique qui se voyait comme jamais à travers ma peau, j’ai pris conscience qu’il ne fallait plus que je me laisse mourir. Encore moins pour un être tel qu’étais mon « père ». 2017 a décidé finalement d’être une nouvelle année, une bonne cette fois pour ma santé.

Puis, après deux semaines à suivre les bases d’une sèche, j’ai décidé d’aller plus loin. J’ai vu grâce à mon application que mon taux de protéine était relativement bas, bien trop bas par rapport au sport que je faisais. Alors, après avoir rencontré Mickael Zimmermann, un homme à peine plus vieux que moi, sportif et promoteur de la marque Herbalife, ma vie a commencé à vraiment s’améliorer.

IMG_20170622_123952

Je n’ai jamais été pour les protéines en poudre, mais le fait de savoir que cette marque était française, faite en France, assez bien suivie et à base de protéine de soja, allant donc parfaitement avec un régime végétarien, je me suis dis « pourquoi pas essayer ? ». Et puis, la manière dont il m’en parlait, avec tellement de conviction, utilisant lui-même quotidienne les produits, j’ai décidé de m’acheter mon premier shake de protéine pour me faire mon propre avis. Car à écouter les autres ramener leurs fraises sur chacun des aliments, je m’enfonçais dans mes TCA car en les écoutant finalement, on a l’impression que l’on a plus le droit de manger car trop ci, trop ça, trop de pesticides et j’en passe !

Après un bilan santé fait avec lui, des compliments de sa part car j’avais une alimentation saine, des mesures, des résultats qui montraient que mon corps se portait bien, je me suis lancée et après 3 semaines de prise, j’ai perdu en gras et pris en muscle, une évolution rapide et extrêmement épanouissant.

 

Je pense d’ailleurs vous parler un article pour vous parler de cette marque et ce qui m’arrive en détail avec elle, avec Mickaël et tous les autres promoteurs et utilisateurs avec qui je me suis liée d’amitié. Depuis ma rencontre avec Mickael, je vais mieux dans ma peau, dans mon corps, dans ma tête. Il m’aide à aller mieux, il me réconforte. Ma relation avec mon chéri est bien plus parfaite car je me laisse allée plus facilement à certains plaisirs. Je PEUX aller au restaurant sans culpabiliser à la moindre bouchée ! Et ça c’est une sacrée avancée !

« Je suis toujours malade »

Je suis toujours victime de rechutes. Je suis toujours victime de crises de boulimie. Je suis toujours victime de restriction alimentaire. Oui, je suis toujours malade. Je le serais pendant un petit moment, le temps que tout se mette en place, que mon cerveau comprenne enfin que je puisse me faire VRAIMENT plaisir, m’autoriser des cheats sans avoir à vomir ensuite. Je suis toujours malade, MAIS je veux guérir.

Mais une avancée a été faite. J’ai une autre mentalité. Je suis méconnaissable. Je ne pleure plus constamment, je ne suis plus dégoûtée de moi-même et je commence peu à peu à reprendre conscience en moi.

A chaque maladie son lot de malheurs et de rechutes. Plus je rechute, plus cela montre bien que la maladie commence à s’en aller. Petit à petit, les choses changent. Ça va prendre du temps, je le sais, mais je suis certaine de pouvoir véritablement enfin guérir et retrouver une vie, me retrouver moi.

Mais c’est souvent dur lorsque, par hasard, on tombe sur la page Facebook de son propre père pour ensuite se rendre compte qu’en quelques heures, quelques jours, suite à son dernier message, qu’un père a su finalement oublier sa fille, ses enfants, sa famille pour des gens qu’ils connaissaient à peine. Il m’a oublié, délibérément, et ça fait mal. TRES mal. Alors je pleure.

Parfois, il m’arrive de me haïr, de me dire que pour que mon père m’oublie, il fallait que quelque chose n’aille pas chez moi, que je sois une personne indigne. Qu’est-ce qui cloche chez moi pour mérite un tel abandon ? J’étais trop grosse ? Trop laide à ses yeux pour qu’il préfère la fille de sa petite amie ? Je l’ai senti ainsi, à ses propres mots, à sa volonté de me la montrer, de me dire à quelle point elle était belle. A moi, il ne me disait rien. Un tout a fait que je suis devenue malade.

Le harcèlement d’abord duquel je n’ai jamais su me remettre. Peut-être que finalement je ne m’en remettrais jamais de ce passage de ma vie… Puis l’abandon de mon père, cette vicieuse perception perfide qui s’est installée dans ma tête. Tant de choses qu’il faut combattre… C’est une charge lourde, mais je sais qu’un jour j’y ferais totalement abstraction voire, mieux, je m’en servirais pour devenir plus forte, belle à mes propres yeux. La douleur deviendra ma force. Les efforts feront de moi quelqu’un de meilleur.

Les rechutes peuvent être violentes, mais je suis entourée de personnes pour m’aider à me relever. Mon chéri, mes amis, Mickael, ma page Instagram, ce blog et cette nouvelle chaîne Youtube, les projets que j’ai en tête, l’obtention de mon année du premier coup.

Tout cela à fait que j’ai su me relever avec la ferme intention de botter le cul à cette maladie. Jusqu’à qu’elle reprenne le dessus. Mais je sais bien qu’un jour, oui, UN JOUR, je la ferais disparaître. Alors, ma nouvelle vie débutera.

 

❤ Des Bisous ❤

Publicités