Coucou les petits loups !

Aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel article pour vous parler d’une autre passion que j’ai en dehors de la lecture et de l’écriture ; le sport. Mais pas n’importe quel sport : La pole Dance.

Ce qui faut savoir sur cette pratique, c’est que c’est un véritable sport mêlant cardio et force. On a toujours l’image en tête de la strip-teaseuse qui danse à moitié à poils autour de la barre. La barre lui sert simplement à ne pas se casser la figure sur ses hauts talons alors que dans la pole dance, on utilise la barre, on soulève notre corps à la force des bras et d’autres partie afin d’exécuter des figures acrobatiques, aériennes et magnifiques.

Oui, on fait du sexy, oui on a parfois des tenues très sensuelles mais c’est un sport formidables et beau. Rien a voir avec l’image très irrespectueuse à laquelle on nous associe.

Ce n’est pas un sport très facile, mais il a un avantage non négligeable, c’est qu’il est accessible à tous. Que vous soyez rondes, minces, maigres, que vous ayez de la souplesse ou que vous soyez raides comme un bâton, que vous ne soyez pas à l’aise avec votre corps, vous pouvez faire de la pole. La pole Dance développe la confiance en soi et transforme le corps selon le rythme de la personne qui pratique. Vous allez progresser à VOTRE rythme et à votre manière car tout le monde ne peut faire les mêmes figures au même moment selon ses propres capacités. J’ai découvert que j’avais une bonne souplesse de dos et d’épaule, qui m’a permis d’apprendre peut-être plus rapidement et d’acquérir certaines figures par rapport à d’autres.

Mais je suis malheureusement tombée malade quelques temps après avoir commencé la pole dance, ce qui a ralenti ma progression. Je parlerai de cette maladie dans un autre article, plus tard, pour le moment j’ai du mal à poser des mots sur mes sentiments actuels et sur cette maladie que je combats depuis 1 an bientôt.

Donc voilà je suis à presque 1 an de pratique. J’ai arrêté les cours fin juin 2016 pour raison financière. Je suis boursière et ne possédant pas de bourse en juillet et Août, j’ai arrêté et j’ai décidé en Septembre 2016 d’acheter ma propre barre de pole dance. Et depuis que je l’ai reçu, je travaille en autodidacte dans le but d’avoir assez de confiance en moi et de talent pour me lancer dans une représentation voire des compétitions à l’avenir. J’ai vraiment découvert cette discipline très additive qui demande beaucoup de travail et de persévérance.

La pole dance a un prix. C’est assez onéreux, mais cette dépense est entièrement justifiable tout simplement parce qu’il a un travail énorme de la part du professeur qui te guide, qui prend soi de toi, de ton évolution, qui t’embarque dans des expériences formidables et qui te fait découvrir des modèles, des personnes tout aussi extraordinaires. Les prix varient selon les écoles. La mienne, ma famille, s’appelle Spin & fly, 33 avenue de la Meurthe à Maxéville. Je payais 190 euros les 3 mois à raison d’un cours de 1h30 par semaine en étant étudiante. Pour les non-étudiants, c’était 210€. Bien sûr, Cathy, qui a créé cette école est très conciliante et absolument adorable. Payer chaque mois, donc en 3 fois, n’est absolument pas un problème.

le site de mon école : Spin & Fly

C’est vraiment mon école, ma famille. J’ai arrêté les cours, ça me manque énormément mais voilà quand on est étudiant, qu’on vit certes chez ses parents, mais qu’on est très indépendante financièrement, ce n’est pas facile. J’ai un permis à financer à partir de Février 2017 et un tatouage prévu pour le 1er Février alors autant vous dire que j’ai dû faire des concessions. Et puis voilà, c’est aussi une question de temps et de motivation car voilà, ma maladie, mes cours me prennent tout mon temps, mon énergie et surtout mon moral qui est parfois bas. Cette école me manque, les cours me manquent mais je ne regrette pas ma décision parce que j’ai ma barre à la maison et je peux évoluer à mon rythme, en toute tranquillité et surtout chez moi !

_20161124_110312

Parlons de la barre. ça aussi, c’est un investissement onéreux. Je me souviens que la première fois que j’ai rencontré ma prof, Cathy, elle m’a prévenu d’emblée que la pole dance était addictive et pouvait très clairement ruiner. J’ai jamais autant pris conscience de ses paroles… Une barre doit être de qualité pour ne pas risquer qu’elle se décroche lorsque vous vous entraînez. Mais il faut aussi obligatoirement un vrai plafond ou du moins, une installation adéquate pour permettre à la barre de rester accrochée, de ne pas tomber et surtout de ne pas abîmer quoi que ce soit. Une barre coût au minimum 230 euros seule, sans les frais de port. Ces frais s’élèvent à une vingtaine d’euros voire plus selon les sites, c’est pourquoi il est recommandé de regarder dans tous les sites pour trouver la barre à votre convenance. Pour ma part, je l’ai acheté sur internet, sur Lodieshop au pris de 280 euros, me semble-t-il, frais de port compris et avec un flacons de dry hand. Autant vous dire que j’ai fait une jolie affaire sachant que le dry coût 10 à 15 euros selon où on l’achète. Mais ça reste quelque chose de particulièrement utile.

J’ai une sciatique comblée qui m’a fait avoir de vives douleurs dans la jambe gauche et le dos ainsi qu’une fracture de fatigue au pied droit qui ont fait que j’ai du arrêté la pole dance durant plus d’un mois. Mais là, depuis le mercredi 16 Novembre j’ai ENFIN recommencé ! Je n’ai plus de fracture de fatigue, mais j’ai une sensibilité assez étrange au pied droit, je dois donc voir ce qu’il en est et je dois faire une radio de mon dos pour voir la sciatique car même si ma jambe ne me fait plus trop mal, j’ai quelques douleurs dans le dos qui m’handicapent parfois.

La pole dance a de gros avantages qu’on ne peut nier, en plus de redonner confiance, ça développe le corps en général, l’esprit et vous permet de vous trouver en harmonie avec vous-même. Mais la pole dance comporte son petit lot d’inconvénients, comme pour tout, excepté le financement des cours et d’une barre potentielle. La pole dance fait MAL ! On ne vous le diras jamais assez, mais pour exécuter une figure, on a besoin de la peau pour maintenir ce qui va créer des frottements, des brûlures, de la peau arrachée et surtout des BLEUS, c’est pourquoi il faut pas mal s’armer quand on fait de la pôle. Sérieusement, l’ARNICA est votre meilleur ami pour combattre les bleus et les hématomes. Je marque extrêmement vite, ce qui fait que mon corps devient une véritable Galaxy de bleus de toutes les couleurs quand je fais une séance intense en figures qui nécessitent la peau comme le gémini, le secretary, le bird, ankle knee release, cross knee release et ainsi de suite. ça a l’air facile quand on regarde des gens faire de la pole, mais ce n’est pas facile du tout. C’est d’ailleurs cela qui fait que la pôle dance fait autant de bien, on sent vraiment le travail accomplis après une séance. La douleur est dans la tête, on nous le répétera jamais assez, c’est d’ailleurs ce que je me suis hurlée pour passer le Bird, horrible ! mais bon il est passé ! faut juste le bosser maintenant pour qu’il soit joli. Mais la douleur c’est aussi du BONHEUR, car ça veut dire qu’on a bien bosser.

Et voilà pour cet article, je voulais vous parler un peu de cette passion dévorante que j’ai pour la pole dance et j’espère vous faire pleins d’autres articles à ce sujet !

Si vous voulez suivre mes photos et training de pôle dance, rejoignez moi sur instagram ; fit_poleuse.

Je vous embrasse

<3BIENVENUE<3

Publicités