Vacataire, en quoi ça consiste ? 
Il s’agit de travailler 2 week end par mois. (2 samedi, 2 dimanche) selon un roulement particulier et sans compter qu’on puisse à tout moment nous appeler pour faire un week end de plus en tant que vacataire en renfort.
Je travaille dans la section jeunesse, séparées en plusieurs parties selon l’âge de l’enfant. À l’entrée, il y a le coin des ados (roman adolescents, BD adolescents, les cd, les revues et les livres sur la musiques. Ensuite vient un rayon intermédiaire qui regroupe les adultes, la jeunesse et les plus jeunes et les documents y sont classés par numéro et selon les sujets qu’ils traitent (la préhistoire, la chimie, la communication, les animaux, l’écosystème, les sports, les travaux manuels (eux même classés selon les matériaux utilisés) ainsi de suite…). Ensuite, il y a les films et les dessins-animés ainsi que le rayon parascolaire avec les dictionnaires. Puis, la section jusque-là en longueur s’ouvre sur une grande pièce. D’un côté on a le rayon jeunesse avec les premières lectures, les premiers romans (catégories toute récente pour favoriser les recherches), les romans, les mangas et les Bd. Entre les fenêtres il y a également des niches pour les langues. Des revues aussi. Puis sur la droite on a le rayons des petits avec les comptines, les albums par auteurs,  les albums cartonné mais aussi d’autres albums classés par thématique (mort, traditions, écriture, théâtre etc) et au fond de la section,  il y a les contes (livre, cd et albums). Et par ci par là, on peut retrouver des tables avec les ordinateurs fixes, des tables, des chaises, des matelas fins et fauteuils chez les petits.
Il s’agit vraiment d’une grande section, illuminées et qui, vraiment, me donne tout le temps le sourire. Habituellement, je ne suis pas très « enfants », je n’ai jamais vraiment eu l’instinct maternelle ou celui de grande sœur finalement ce qui fait que ma petite sœur et moi avons tenu des relations plutôt distantes (peut-être dû à notre écart d’âge de plus de 10 ans)
Bref, que fais-je en tant que vacataire ?
 
Je travaille le samedi de 9h à 18h et le dimanche de 13h30 à 18h. Le samedi la médiathèque ouvre à 10h et le dimanche à 14h alors, jusqu’à l’heure d’ouverture, on retape les rayons c’est-à-dire qu’on ramène tous les livres vers l’avant (on ne les met pas au fond des étagères qui sont profondes) et on le aligne bien pour qu’ils soient tous visibles. On fait du triage pour que tous les documents soient bien à leur place. Les Dvd films, animés, asiatique et documentaires sont vraiment ce que je trie le plus car les enfants ont tendance à les mettre n’importe où. On aère puis dès lors qu’ouvre la médiathèque on se place au prêt et retour et on attend que les usagers viennent emprunter, redonner des livres ou bien demander des renseignements. On fait souvent des tours de la section, pour continuer de trier, de ranger et pour voir si tout se passe bien pour les usagers.
Habituellement, j’entends toujours des personnes dire que ceux qui travaillent à la médiathèque ne foutent pas grand-chose, que ce n’est pas fatiguant comme d’autres métiers etc. Au contraire, la majorité de mes courbatures : je les ai eues non pas avec le sport, mais à cause de la médiathèque ! Surtout durant mes 3 semaines de boulot durant l’été. La proximité des ondes des magnétiseurs et des démagnétiseur me provoquait d’important maux de tête. On passe la plupart de notre temps en mouvement, à nous baisser, nous relever, à marcher dans toute la section pour ranger les différents documents qu’on nous ramène à leur place. Moi je ne fais qu’une partie du travail mais certaines de mes collègues doivent faire les côtes des documents (pour qu’on puisse bien les trier et les ranger), les réparer, les tester, ranger le stock qui se trouve dans une pièce en dehors de la section (qu’on appelle aussi « magasin ») et on doit s’y rendre parfois pour certains clients car tout n’est pas en rayon par manque de place alors on doit aller les chercher. Ensuite, il faut aussi mettre en place certaines thématiques selon les différents saisons et festivités. Réceptionner et mettre en avant les nouveautés. Je ne sais pas encore mais travailler dans une médiathèque c’est un gros travail physique.
Néanmoins, c’est un vrai plaisir de travailler à la médiathèque car c’est vraiment un endroit que j’adore. Je m’entends avec tout le monde. Je peux encore faire des erreurs donc mes collègues me reprennent parfois car, ce n’est pas toujours facile. Il faut faire attention à ce qu’on dit, à ce qu’on fait pour éviter les malentendus et autres problèmes.
Je ne suis pas très oral à la base, mais mon travail à la médiathèque me pousse à parler, à discuter, à demander, choses que je ne faisais pas avant car j’étais beaucoup trop timide. Je suis en quelque sorte libérée en petite partie de ce fardeau qui me pesait sur les épaules. J’ai actuellement un contrat jusque Septembre 2016, que je compte bien renouveler si je peux ensuite.
Vous voulez que je vous parle du salaire ?
Autant vous dire tout de suite que le ce métier ne rapporte pas grand-chose malgré tout le boulot qu’on fournit. Je trouve que c’est quand même mal payé et certaines de mes collègues doivent parfois faire un autre job durant l’été pour combler leur salaire. Je trouve ça assez révoltant surtout que nous sommes là pour promouvoir la culture qui est la chose la plus importante à mes yeux.
Durant mes 3 semaines de travail (30 heures par semaine du mardi au vendredi + un samedi) j’ai gagné moins de 800 euros. Je n’ai pas le montant exact mais il me semble que c’était entre 750 et 800 euros. Ensuite, en ce moment je gagne un peu près 230 euros (un peu plus ou un peu moins).
Ça fait quand même un joli petit complément de salaire en plus de ma bourse étudiante donc je m’en sors vraiment bien. Je suis indépendante financière donc ma mère n’a pas besoin de s’occuper de moi à ce propos même si elle m’achète des petits trucs de temps en temps.
Comment suis-je arrivée à avoir ce job finalement ?
Sur ce coup, je remercie ma maman car travailler à la médiathèque est assez difficile d’accès (comme beaucoup de métier du livres) Ma mère a rencontré, lors d’une de ses tournées de factrice, le maire de ma ville et elle lui a demandé. Je lui ai envoyé un courrier et tout puis j’ai eu cet emploi.

 

Voilà concernant l’article. J’espère que ça vous aura plu, intéressé et que vous aurez envie, un jour, de travailler dans une médiathèque. Surtout que celle où je travaille est vraiment géniale par rapport à d’autres des environs.
Publicités