Titre : Un Prince à Croquer – T3
Auteur : Patricia Lyfoung
Genre : BD
Lectorat : Adolescents
Présentation :
Nicolas est le prince héritier du royaume de Dulime. Sa mère, qui le tient cloîtré dans son château où il se languit, lui réserve un avenir tout tracé : un mariage le jour de ses 26 ans avec la richissime Gwladys Jefferson. Dégoûté, il fugue à destination de Paris et se fond dans la foule anonyme. Il y rencontre la farouche Margot, une cuisinière de très grand talent, qui lui ouvre les portes du restaurant le plus couru de la capitale. Une opportunité qui risque fort de pimenter se toute nouvelle existence…
Critique :
Je pensais vraiment que c’était la fin de la série. Et ben non ! C’est juste que le tome 4 n’est pas encore publié !
Cela dit, j’aime toujours autant. Les choses se compliquent et se détente en même temps. Margot et Noa, ils se cherchent et je trouve vraiment adorable. Un bal à lieu pour la réouverture du restaurant (et oui, Gwladys a enfin abandonné sa décoration tout en rose et en doudous d’enfants) et on découvre également que Margot a un véritable cœur de petit fille, ce qui contraste totalement avec l’image qu’elle donne, cachée par la carapace qu’elle s’est forgée.
            Noa, lors du bal, grâce Cyril son ami (et celui de Margot aussi), redevient Nicolas, le prince de Dulime et apparait devant les médias, sous les projecteurs et déclare implicitement sa flamme à Margot. Cette dernière en fait de même. Puis ensuite, ce qui est totalement imprévisible, on se retrouve face à une scène de Cendrillon… mais au masculin. Lorsque les douze coups de minuit sonnent enfin, le prince s’enfuit et perd (involontairement cela va de soit) sa chaussure (converse rouge !) et Margot fait alors le lien entre Noa et ce prince Nicolas et puis… fin du tome !

            Maintenant j’ai hâte que le tome 4 sorte. Néanmoins, je ne sais pas dans combien de temps. Le tome 3 datant de 2015, il y a de grandes chances qu’il faille que j’attende un petit moment. Tant pis ! 
Publicités