Titre : La Rose Écarlate – Missions – Le spectre de la Bastille. 
Auteur : Lyfoung Jenny
Genre : BD
Présentation
Maud et Guilhem sont désormais fiancés. Mais cela ne les empêche pas de continuer à jouer les bandits au grand cœur, elle sous les traits de la Rose écarlate, lui sous les traits de Renard. Mais est-ce suffisant quand on est jeune et plein de fougue pour remplir une vie ? Non, bien sûr ! Alors, autant mener une grande enquête en parallèle. Cette fois-ci, elle mènera nos deux héros sur la piste d’un mystérieux fantômes qui fait disparaître de nombreuses jeunes filles à la chevelure rousse.
Critique
J’ai découvert cette série grâce à la médiathèque de Nancy dans laquelle j’ai bossé durant 3 belles semaines, du 28 juillet 2015 au 14 Août inclus. A la base, j’ai disons… la BD en horreur. Je ne lis absolument pas de cela (sauf dans les petits coins, hein :-)) Néanmoins, durant ce travail, j’en ai découvert pas mal qui valent le coup d’être lus et critiqués. Alors voici la première d’une liste qui s’annonce plutôt longue. 
Je ne sais que dire sur cette BD excepté le fait que les dessins sont très beaux et les personnages plutôt attachants. En la lisant, j’ai l’impression de me retrouver devant un dessin-animé, imaginant facilement les personnages bouger, parler, danser sous mes yeux. Le personnage de Maud (Rose écarlate) peut sembler risible par moment avec sa crise de jalousie (digne de vraie nana possessive), mais je l’apprécie beaucoup. J’ai déjà quelques idées de ce qu’il va se passer dans les tome suivants (le tome 2 de la série des missions et les tomes de la série… comment dire… standard ?) car j’en ai eu quelque uns en main (les derniers avant les premiers lors des retours de documents) et j’ai lu certains résumés. Mais bon, j’ai quand même hâte de savoir ce qu’il se passer d’autre et de quelle manière les choses vont évoluer. 
C’est vraiment une BD qui se dévore. En l’espace de 10/15 minutes, je l’avais terminé. Une série qui semble prometteuse. En verra si cela se maintient après la lecture des autres tomes.

Publicités