Titre : La faille de la nuit. 

Auteur : Patricia Briggs

Genre :  Bit-lit

Edition : Milady (Bragelonne)

Public :  Adolescent/Adulte

Présentation : 
Fuyant son nouveau petit ami violent, Christy, l’ex-femme d’Adam, fait un retour fracassant dans les vies d’Adam et Mercy. La cohabitation n’est pas simple. Surtout lorsque Christy décide de monter la meute contre Mercy afin de récupérer Adam. Et la situation empire lorsque son petit ami retrouve sa trace : les cadavres s’empilent et Mercy va devoir mettre ses problèmes personnels de côté pour affronter une créature bien décidée à mettre son monde à feu et à sang !
Critique :
Hey les petits démons ! Aujourd’hui on se retrouve pour ma critique du tome 8 de Mercy Thomspon de Patricia Briggs. Je ne l’ai acheté en Juin pour le format poche car tout le restant de ma collection est dans ce format, vous comprendrez que dans une bibliothèque c’est plus joli et plus ordonné quand c’est à la même taille. Après, vous faites ce que vous voulez, moi c’est ainsi que je fonctionne pour cette série-là. 🙂
Alors, qu’est-ce que j’en pense de ce tome ? Je n’en pense rien de nouveau par rapport à mon avis général sur la série entière : j’adore ! Les couvertures restent toujours plus attirantes les unes que les autres, le personnage de Mercy est toujours aussi captivant et l’intrigue me tient continuellement en haleine. Une série du tonnerre, voilà comment je pourrais la résumer. Il n’y a pas meilleure série Bit-lit, du moins, pas à ma connaissance. 
Dans ce tome, nous retrouvons Mercy et sa nouvelle meute en proie à un sérieux problème. Christy, l’ex-femme d’Adam Hauptmann l’appelle pour demandait l’asile et une protection contre son petit-ami violent. L’Alpha, toujours fidèle à lui-même et à son grand coeur, accepte de l’herberger le temps de régler l’affaire. Mais qu’en est-il de cette dernière ? La petite troupe va finalement découvrir, alors que Christy fait des siennes, que son petit-ami n’est pas humain. Loin de là. 
Sa présence va un peu chambouler tout le monde. Christy prend beaucoup de place dans la maison, physiquement et au coeur de la meute, mais Mercy est loin d’être une femme à se laisser faire. C’est un personnage digne, mais aussi marrant.
Un tome 8 comme on l’attendait, pour en savoir toujours plus et aller toujours plus loin. Il est clair qu’il s’agit ici d’une valeur sûre en matière de série bit-lit. Rejetez-y vous dessus sans regret, elle va vous combler ! 

Fidèle coup de coeur ! 
 
Publicités