Hey les petits démons !



Alors qu’est-ce qu’il c’est passé lors des Imaginales d’Epinal le jeudi 28 Mai ? Bah, je vais vous le dire… J’ai fais de superbes rencontres.

Tout d’abord, voici le lien de la vidéo Youtube qui a été faite pour cette occasion. Cet articles que vous allez lire ci-dessous a pour but de compléter cette vidéo. 




Maintenant parlons de cette journée… Le temps était correct et les stands exposés étaient vraiment bien. Je suis rentrée chez moi avec un nombre incalculable de cartes de visites d’auteurs, de créatrices et de maisons d’éditions. J’ai pu discuter avec plusieurs d’entre elles mais commençons d’abord par le commencement.


Nous sommes arrivés dans les coups de 10h (voire moins, je n’ai pas regardé l’heure en fait) et nous sommes allés chercher le programme avant de pouvoir nous éparpiller. Pourquoi nous ? A vrai dire, j’ai pu aller aux Imaginales grâce au café Littéraire du lycée Jacques Marquette, qui était mon lycée durant mes deux années de Terminale. Un café géré par des personnes formidables que j’adore et qui travaillent également, pour certains, à la médiathèque de Pont-à-Mousson.

Je suis restée avec eux par moment avant de voler de mes propres ailes (cui cui…). J’ai fais un petit tour de stand puis ensuite j’ai accompagné le reste du groupe dans un chapiteau magnifique

Magic Mirror 1
Dans lequel se tenait le prix Imaginales des Lycéens discutés avec trois auteurs : Estelle Faye, Stefan Plateau et Carine Rosenfeld présent sur la photo ci-dessous.
Le chapiteau était vraiment très beau à l’intérieur. Je ne m’attendais pas à un tel aménagement. Je ne suis jamais allée dans un salon du livre, donc c’est une première pour moi et je ne suis vraiment pas déçue du voyage. 

Ensuite, je suis retournée faire quelques tour en attendant que mon amie Gwen de la chaîne et du Blog Have a Break, Read a Book me rejoigne. Je suis allée voir l’exposition appelée Métamorphose. C’était vraiment très agréable à regarder. J’ai beaucoup aimé cette exposition. Il y avait de l’idée. 

 J’ai posé des questions à des maisons d’édition, J’ai rencontré les membres de Rebelles Éditions qui étaient juste géniaux. Je dois d’ailleurs les avertir dès que mon article sera postée. ça a été un plaisir de les voir. 
C’était vraiment sympathique d’avoir pu les rencontrer. Il ne faut pas que j’oublie de leur envoyer le premier tome de ma saga. J’espère que ça leur plaira car maintenant que j’ai pu échanger quelques mots avec eux, l’éventualité de pouvoir un jour voir mon bébé figurer parmi leurs livres me donne de l’espoir. 

J’ai également rencontrée les éditions Sharon Kena, à qui j’ai demandé si leur soumission était ouverte. Je leur avais envoyé mon premier tome il y a bien longtemps déjà, il ne ressemblait pas du tout à ce qu’il est aujourd’hui. J’ai plus confiance en moi avec le beau bébé que j’ai dans mes mains depuis quelques jours. J’ai enfin pu l’imprimer grâce à Lulu.com pour faire les dernières corrections et permettre à ma mère de le lire. Mais je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article avec le lien de la vidéo à ce propos. 

J’ai pu discuter avec d’autres maisons telles que Les Éditions du Chat Noirs. Ce sont des personnes super agréables. Le stand était très beau et beaucoup de livres m’attiraient. Malheureusement, selon le directeur de la maison, qui se trouve au milieu avec les cheveux blonds platines, m’a dit que leur soumissions n’allaient pas rouvrir avant un très long moment. Tant pis. On ne perd pas espoir ! 

Les Éditions Etherval chez qui j’ai acheté une revue avec plusieurs nouvelle dedans sur le thème de la fuite. J’étais censée rien acheter et finalement, j’ai pas résisté. J’ai acheté peu mais j’ai acheté quand même. 

  
 Avec ce livre, je me suis procurée des marque-pages vendus par Maryline Weyl qui dessine superbement bien. Étant une fan de Loups-garous, je peux vous dire que j’ai été des plus gâtée. 

 J’ai eu le droit à une petite dédicace. Franchement, les bouquins qu’elle fait sont vraiment excellent. Elle fait aussi des bijoux (j’ai failli craqué et tout dévaliser) et des posters. J’ai adoré son stand et mon amie Gwendoline aussi. 

J’ai également acheté deux autres marque-pages (il y en avait des gratuits aussi, et je ne me suis pas gênée pour en prendre car on a jamais assez de marques-pages) 

Le second marque-page est tellement vrai. Il m’a fait bien rire. Ensuite, avec Gwendoline, nous avons fait le tour des maisons d’édition pour leur demander si leur soumission de manuscrits était ouverte. Résultats des courses ; j’étais super contente. J’ai des maisons d’éditions chez qui envoyer mon premier tome. 

ça fait tout de même au total 5 maisons d’éditions qui seraient susceptibles de pouvoir accueillir mon bébé numéro 1 ^^ C’est un bon chiffre. Bien sûr, il y a d’autres maisons d’éditions que je vise et qui n’étaient pas aux Imaginables, du moins, pas la maison d’édition elle-même. Par manque de temps et du fait qu’il y avait un monde pas possible, je n’ai pas pu demander à TOUTES les maisons d’édition présentes si elles seraient susceptibles de m’accueillir. Mais bon, je suis quand même très heureuse. 

Ce salon était vraiment très bien. C’était mon premier et je suis hyper heureuse d’avoir pu y participer. Je pense aller dans d’autres salons. L’année prochaine, en 2016, j’aurais l’immense joie de pouvoir aller au salon du Fantastique à Paris. Depuis le temps que je voulais y aller, j’ai pris mes places très en avance ! 

Bilan de cette journée : Joie, bonheur, rencontres et espoir résument amplement cette superbe journée que j’ai clôturé avec la présence, certes courte mais superbe, de mon amie Gwendoline. 
Et vous, comment avez-vous trouvé ce salon ? 

Publicités