Titre : Lola, petite, grosse et énervée.

Auteur : Louisa Méonis

Genre : Chick-lit érotique.

Lectorat : Adultes

Pages Kindle : 1557

Edition : Harlequin

Présentation :

Moi, c’est Lola. Petite (pas tant que ça). Grosse (aucun commentaire). Et énervée (vraiment énervée).Et enchaînée. Dans une cave sombre et humide. Si certaines frétillent à l’idée de se faire attacher/menotter/séquestrer, ce n’est pas du tout mon truc ; d’autant que mon kidnappeur n’a rien ? vraiment rien ? d’un milliardaire ténébreux façon Mister Grey. Et dire qu’il y a quelques heures (quelques jours ?) j’avais mon propre PDG ultra-canon, mon Sexy-Fossettes rien qu’à moi. Avec lui, les menottes, j’aurais dit oui, oui, oui et encore oui? STOP ! Focus, Lola, focus ! Je dois absolument sortir d’ici. D’abord parce que Raspoutine m’attend. Et ensuite, et surtout, parce que ça devient vraiment flippant de ne rien comprendre à ce qu’il se passe…

Critique :

Un troisième tome dans lequel on en apprend d’avantage mais pas assez pour répondre à nos multiples questions. Mais un troisième tome toujours aussi génial. La pauvre Lola quand même, il lui arrive que des merdes. On en apprend bien plus sur elle, sur son implication dans l’intrigue principale du roman. La relation entre Jérémy (qui n’est pas Jérémy en fait, mais je vous dis rien) et Lola se concrétise enfin (Il était temps !) mais de nouveaux rebondissements surviennent et viennent encore pousser nos cerveaux à se poser des tonnes de questions et à tenter de trouver le personnage qui est derrière tout ça. Gwen et moi on a déjà notre petite idée, mais là encore on ne vous dit rien.

Un troisième tome où les questions auxquelles nous avons pu répondre en soulève d’autres et dans lequel on rigole beaucoup, notamment le moment où Lola se morfond en ne mangeant que des conneries bien grasses qui vont la faire grossir.

Lola est vraiment le personnage auquel tout le monde s’attache. Elle nous fait rire, pleurer, sauter de joie. Sa vie n’est pas rose, mais on a envie de la partager avec elle. Louisa Méonis a vraiment bien réussis son boulot, écrire une série aussi prenante que Bridget Jones !

A la fin, Gwen et moi nous n’avons qu’une seule hâte : d’être au 26 février 2015 pour pouvoir se procurer le tome 4 : Lola, petite, grosse et au taquet.

Un coup de cœur à 100% confirmé et une jolie note de 19/20 pour cette série de folie !



Publicités