Titre : Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer.

Auteur : Dany Laferrière.

Genre : Roman.

Lectorat : Adulte.

Pages : 169.

Edition : Le Serpent à Plumes

Collection : motifs

Présentation :

Premier livre de Dany Laferrière, satire féroce des stéréotypes et des clichés racistes, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer se présente comme la joyeuse description d’une vie de bohème, version black. Deux jeunes noirs oisifs partagent un appartement dans un quartier pauvre de Montréal. L’un d’entre eux, le narrateur, projette d’écrire un roman et, pour s’occuper, connaît diverses aventures féminines en dissertant sur la trilogie Blanc-Blanche-Nègre. Car c’est un juste retour des choses, après avoir souffert de l’esclavage, que de séduire toutes ces jeunes donzelles innocentes ou curieuses. Quant à son compère, Bouba, il dort, dort, dort.
Et philosophe en lisant et relisant le Coran, sur des airs de jazz. Cachez vos filles, blanches mères, les nègres sont en ville !

Critique :

Ce roman était dans mes achats de second Semestre pour ma licence de Lettres Modernes qui ne sera bientôt qu’un lointain souvenir, n’étant décidément pas pour moi. J’ai d’abord commencé ce livre avec une certaine appréhension. Autant dire que je ne m’attendais absolument pas à ce genre de lecture au programme en faculté de Lettres. Nous n’avons jusqu’alors étudiés que des livres un peu barbant sur les bords.

Commençons d’abord par la couverture qui est, il faut le dire, très originale et très marrante. Ça nous donne déjà le ton de l’histoire, d’autant plus que le résumé en rajoute une couche. Nous sommes tout de suite happés par l’écriture fluide et crue de l’auteur. Et c’est ça qui est bien ! J’aime bien les histoires grivoises, surtout lorsqu’elles sont bien menées et mêlées de folie.

Dans ce roman nous découvrons Bouba et le narrateur, deux personnages oisifs, philosophes et grands amateurs de sexe. Le roman parle beaucoup de sexe, de manière tout à fait crue mais très intéressante. Un roman se basant sur les clichés et stéréotypes racistes, la différence entre les Noirs et les Blanche, sur la manière dont est perçu le sexe entre les deux communautés. Dans ce roman, les Français sont bourgeois alors que les noirs sont pauvres et pourtant, ils communiquent, ils fraternisent, ils forniquent ensemble.

Ce roman est vraiment un livre qu’il faudrait que tout le monde ait lu car c’est excellent. J’aime la plume de l’auteur, j’aime sa manière d’engager, de parler et de débattre de divers sujets. Malgré une certaine appréhension de départ, je ne suis vraiment pas déçue de cette lecture (je pourrais quitter ma licence sans regret car j’y aurais découvert de superbes livres n’empêche !) et je la recommande à tous lecteurs assidus ou simples amateurs, pour se divertir et rire un peu. Après, tout le monde n’a pas le même humour que moi (le mien est vraiment pourris) car j’ai la manie de rire de tout et n’importe quoi.

Je donnerais une beau 16/20 à ce roman. 




Publicités