Titre : Pré-sentiment


Auteur(s) : Eloïse Clunet.

Editions : Artalys

Genre : Romance paranormale.

Lectorat : Adolescent- Adulte

Présentation :

Cassandre possède des dons lui permettant d’entrevoir l’avenir, qui ont fait d’elle une jeune fille à part. L’arrivée de Lucas, un jeune homme d’abord vu en rêve avec un inconnu devant une colonnade céleste, va bouleverser sa vie. Il entreprend de la séduire et l’aide à développer ses dons, malgré des drames qui s’enchaînent autour d’elle. Elle découvre qu’elle fait partie d’un groupe d’individus doués de pouvoirs psychiques où elle n’a malheureusement pas que des amis. Il y aura Aaron, le protecteur, et une très puissante et énigmatique rivale.

Critique :

Premièrement, je remercie chaleureusement les éditions Artalys pour ce service presse. J’ai été ravie de pouvoir lire ce roman, inaugurant ainsi ma liseuse numérique.

Pré-sentiment est un roman qui se lit très facilement, sans aucune difficulté et d’une seule traite. Je ne me suis décrochée de cette lecture que lorsque j’ai été contrainte et forcée (Merci maman !). C’est une lecture agréable, dans lequel nous pouvons nous identifier au personnage. Le roman commence normalement, les actions et les rencontres se succèdent, on se prend d’affection pour les personnages puis tout à coup, tout bascule. Je m’explique : dès le moment où le roman prend un tournant, on se détache brusquement du personnage central. Je trouve que Cassandre change trop brusquement de comportement et les actions s’enchaînent beaucoup trop rapidement. Je ne veux pas spoiler l’histoire, mais en tout cas, Cassandre commence à changer dans l’esprit du lecteur, elle ne reste pas la jeune fille sympathique à qui on s’attache tout du long, mais la jeune fille dont le comportement et les mœurs peuvent susciter l’incompréhension. Peut-être est-ce dû au faits que les actions se juxtaposent les unes après les autres jusqu’à perdre le fil de la compréhension du récit ? On peut se le demander. L’histoire peut-être agréable, mais elle est trop rapide, pas assez exploitée et donc lassante au fil des pages.

Nous avons parlé du roman en lui-même, parlons de la couverture car il est vrai que c’est la première chose qui m’a attiré, bien avant de lire la quatrième de couverture. L’image qui y est illustrée peut donner l’eau à la bouche. Il semblerait que ce soit Lucas (si je ne me trompe pas par rapport à la description qui en est faite) qui l’un des premiers personnages masculins à intervenir et l’un des principaux. La couverture est obscure, bleutée, bien conçues donc très attirante et c’est un bon point. Cette critique n’est pas négative ! Elle est juste légèrement mitigé.

Enfin, parlons des personnages, excepté celui de Cassandre sur lequel nous avons déjà mentionné plus haut. Parlons de Lucas, Aaron, Nicolas, Hélène, Yannick et tous les autres. Le nombre est correct, c’est ne s’emmêle pas les pinceaux et on arrive très bien à identifier qui est qui. Lucas est un personnage agréable auquel on reste attaché du début à la fin malgré l’évènement. Je crois que c’est mon personnage préféré. Aaron quant à lui, j’ai eu bien plus de mal. Même si j’adore son prénom (l’un des personnages principal masculins de ma saga s’appelle également Aaron donc ça fait plaisir), je trouve dans son comportement quelque chose qui pourrait être désagréable à pas mal de personne, peut-être parce qu’il est à l’origine du changement radical du comportement de Cassandre. Dans tous les cas, j’ai une très forte attirance pour Lucas (son prénom lui correspond d’ailleurs très bien). Ensuite Hélène et Yannick, les méchants de l’histoire sont bien exploités et vraiment détestables, ce qui est tout  fait normalement. J’ai bien aimé la répartition des personnages. Nicolas est vraiment adorable et c’est vrai que par moment, j’avais envie d’être à la place de Cassandre pour lui faire un gros câlins.

Pour résumer, Pré-sentiment est un roman de romance (avis aux amateurs et amatrices !) néanmoins, lorsque l’on regarde la couverture on pourrait croire que c’est un roman érotique. Cependant, malgré les scènes de sexe présentes, elles ne sont pas le centre de l’histoire. Je conseille ce livre à ceux qui ont envie de passer un bon moment.Ce n’est ni mauvais ni excellent. Néanmoins, j’ai tout de même envie de connaître la suite car les dernières lignes du récit donnent vraiment envie de se jeter sur le second tome, juste par curiosité.

Je qualifierai ce roman de simplet et je lui accorderais la note de 11/20
Publicités