Bonjour les amis ! 

Aujourd’hui nous allons parler du livre d’Alice Sebold et de son adaptation cinématographique. 
En premier lieu, nous allons faire la critique du livre : 

Titre de L’œuvre : La Nostalgie de l’Ange.

Auteur(s) : Alice Sebold

Citation : « Presque. Pas tout à fait. Je vous souhaite à tous une longue vie de bonheur ».

Présentation du Livre :

Nom de famille : Salmon, saumon comme le poisson ; prénom : Susie. Assassinée à l’âge de quatorze ans, le 6 décembre 1973. […] C’est un voisin qui m’a tuée. Ma mère aimait ses parterres de fleurs et un jour, mon père et lui avaient parlé engrais.  » Le viol et le meurtre de la petite Susie sont sans doute les souvenirs les plus effroyables qu’elle ait emmenés au paradis. Mais la vie se poursuit en bas pour les êtres que Susie a quittés, et elle a maintenant le pouvoir de tout regarder et de tout savoir. Elle assiste à l’enquête, aux dramatiques frissons qui secouent sa famille. Elle voit son meurtrier, ses amis du collège, elle voit son petit frère grandir, sa petite sueur la dépasser. Elle observe, au bord du ciel, pendant des années, la blessure des siens, d’abord béante, puis sa lente cicatrisation… Habité d’une invincible nostalgie, l’ange pourra enfin quitter ce monde dans la paix.

Critique :

La critique a été longue à faire car, avec mes cours et mes lecture annexes, je n’ai vraiment pas eu de temps pour moi. C’est pourquoi j’ai mis autant de temps à lire le livre. C’est d’ailleurs ce qui a été le pire.

J’ai découvert ce livre dans une brocante il y a un petit moment. Je l’ai acheté pour la modique somme de 50 centimes. La première chose qui m’a attiré, c’est son titre « la Nostalgie de l’Ange ». Je le trouve aussi bien révélateur que poétique. Je suis une réelle acheteuse compulsive notamment quand il y a « Ange », « Démon », « monstre » etc… dans les titres. Je ne sais pas pourquoi mais ça me pousse toujours à les acheter.

J’aime beaucoup la couverture, elle est douce. Les couleur sont harmonieuses et j’ai beaucoup apprécié l’image de cette petite fille blonde de dos. Une couverture révélatrice du personnage bouleversant de Susie, violemment violée, tuée et coupée en morceaux. Cette scène est la seule qui m’ait fait pleurer car je hais quand on tue des enfants, ça me poignarde en plein cœur.

Au cours du récit, les sentiments y sont bien décrits. Nous sommes du point de vue de Lucie, morte, qui nous raconte de quelle manière débute et se poursuit l’enquête sur sa mort du haut de son paradis. Enfin… Ce n’en est pas un car, ne pouvant reposer en paix, elle demeure dans une sorte « d’entre-monde » pour observer la terre. On s’attache beaucoup à ce personnage. Cependant, certaines de ses réactions peuvent être incohérentes (c’est très rare). En tant que lecteur, nous réagissons à une situation de manière tout à fait instinctive, une réaction que tout le monde devrait avoir, mais le personnage ne suit pas cet instinct et semble rester presque… stoïque. Ce n’est pas flagrant, certes, mais parfois c’est déconcertant. Excepté ces raretés, c’est une enquête policière difficile, qui se déroule sur plusieurs années, avec des événements assez incongrues pour la situation, mais ce n’est pas bien grave. Ça ne nous arrête pas dans la lecture (enfin, du moins, moi ça ne m’arrête absolument pas). Toutefois, ceci fait partie du premier point faible de ce livre.

Ensuite, il y a un petit détail qui me chiffonne. Je ne sais si c’est dû à l’édition que j’aie ou à l’auteur elle-même, mais certains passages dans le livre sont totalement incompréhensibles. On a l’impression que des phrases ont été oubliées, supprimée ou mal formulées. Cela ralentis considérablement la lecture. Et c’est franchement désagréable.

Voilà, ce sont les deux seuls mauvais point de ce livre , ce qui est déjà trop. L’histoire est très jolie, poignante, mais parfois, on se perd et on se détache de l’histoire. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai mis autant de temps de le lire.

Néanmoins, je le conseille quand même car l’histoire est vraiment bien. Je lui donnerai une note de 12/20. C’était une bonne lecture. Malgré les mauvais points, je l’ai beaucoup apprécié.



Maintenant, au tour du Film : 




Titre : The Lovely Bones. 

Réalisateur : Peter Jackson. 

Date de sortie : 10 Février 2010.

Avis : 

Cet avis va être court car je ne suis pas très bonne pour donner des avis de films très constructifs en sachant que, puisque c’est ue adaptation de livre, la majorité des éléments utilisés ont déjà été mentionnée plus haut. 

Alors, la première chose que je puisse dire sur ce film c’est que je préfère le livre car je m’imaginais les personnages d’une aute manière (sauf le père car dans le film, l’acteur a été très bien choisis) et certains éléments que me semblaients avoir leur place, leur importance, ne sont guère présents dans le film. Je trouve d’ailleurs que les actions s’enchainent beaucoup trop vite. Certes certains éléments niais du livre n’ont pas été mis dans le film (c’est d’ailleurs super bien) mais il en a d’autres qu’il aurait fallu garder car ça gâche tout. Le personnes de Susie, je ne l’aime pas. Je ne sais pourquoi, je trouve que l’actrice ne correspond pas (sauf les yeux d’un bleu magnifiques), mais ce n’est qu’un détail parmi d’autres. 

Il y a plein de petite erreur par çi par là vraiment dérangeantes. Certains sentiments sont bien moins retransrit que d’autres. Tous les sentiments concernant le personnage de Susie sont là, le paradis, sa détresse, sa nostalgie de contempler sa famille d’en haut et ainsi de suite, mais concernant la famille, les sentiments sont, semble-t-il, bien plats. C’est fades. Les liens présents dans le livres ne sont plus là, certaines scènes ont été omises. Je n’ai vraiment pas aimé. La voix de fond, du personnage de Susie, est spendide. Une petite voix d’enfant, nostalgique, angélique… c’était vraiment bien. Même chose concernant les effets spéciaux utilisés pour le paradis, enfin, cet « entre-monde’. L’instant où elle voit toutes ces fillettes et ces femmes tuées comme elle, j’ai pleuré, notamment quand j’ai vu la plus petite, la gamine de 6 ans… j’ai chialé parce que les histoires comme ça, quand ça concerne des enfants, ça me frustre au plus haut point. Savoir que certaines situations peuvent être identiques à la sienne… je me demande encore aujourd’hui dans quel monde nous vivons et si nous pourrions un jour vivre dans un monde sans haine. 

M’enfin, voilà mon avis sur le livre et sur le film. Le film est jolie, mais sans plus. Il résume l’histoire au lieu de la raconter. Je trouve cela dommage, qu’ils aient oublié autant de détails, de petites choses qui aurai fait de ce film une véritablement adaptation. Je suis toujours très déçue de ce genre de chose. A chaque fois que je visionne une adaptation de film, je me pose devant mon ordinateur (ou ma télé) sans aucune attente, pour éviter d’être amérement déçue. Et là je le suis. Toutefois, je pourrais dire qu’il est « regardable ». 


Voilà pour cet article ! 
Du fond de mon canapé, la tête dans le bippp (maladie, quand tu nous tiens !) je vous envoie des bisous virtuels. 


Publicités