Titre de L’œuvre : La mort en tête
Auteur(s) : Sire Cédric
Genre : Thriller
Citation :
« Il a besoin de pouvoirs revivre cela.
Lentement, il s’en va à reculons, sans cesser de filmer le corps du clochard en train de se vider de son sang sur le sable su parc. »
Présentation du Livre :
Le duo d’enquêteurs, à présent incontournable, Svärta/Vauvert est en bien mauvaise posture. Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit. 
Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle, enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux. Est-ce un accident ? Comment est vraiment mort cet enfant ? Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans son crâne. Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…
Sire Cédric est, depuis son roman De fièvre et de sang, clairement identifié comme un auteur de thriller. Ce nouvel opus le range définitivement dans cette catégorie. Tel un marionnettiste diabolique, il joue avec ses héros de papier comme avec nos émotions. Lire du Sire Cédric c’est renoncer à l’ennui, au confort, car il met à bas les stéréotypes du genre. Vous allez être étonnés ! 

Critique :
Ma meilleure amie m’avait offert ce livre à Noël et il n’y a que maintenant que je le lis. C’était ce que mon amie avait choisi pour le Challenge Livraddict ici : Challenge Livraddict. Autant dire qu’il était temps ! Sire Cédric est l’un de mes auteurs favoris et je ne suis franchement pas déçue de ce thriller.
            Le style d’écriture correspond parfaitement à ce que j’ai pu lire de cet auteur jusqu’alors. Dans « La mort en tête » (le titre est d’ailleurs totalement en accord avec l’histoire), les phrases sont majoritairement courtes et poignantes. Le récit nous tient en haleine du début à la fin. Les actions s’enchaînent avec logique et les dialogues sont au juste nombre, assez pour faire avancer la situation, les intrigues qui se succèdent et les péripéties de nos trois personnages centraux. Le vocabulaire est vraiment excellemment employé (typique de ce formidable auteur). On voit les recherches effectuées dans le domaine médical, judiciaire et psychologique. En plus d’être un thriller passionnant, c’est un roman vraiment très enrichissant.
            L’utilisation de certaines phrases et mots écrits tout en majuscule est superbe. Ça intensifie le récit. Il est haché, les phrases se succèdent les unes après les autres au fil des pensées psychologiquement instables de notre personnage psychopathe, de notre couple prit en proie par ce dernier et les personnages secondaires et intermédiaires dans cette enquête.
            Les intrigues sont bien préparées et très surprenantes. Le fait de baser ce roman sur une multiplicité de point de vue est très original. On découvre quelques points de vue de personnages cités brièvement, ayant un lien avec l’enquête, pour justement en apprendre d’avantage, jusqu’à connaître les raisons avant même les personnages principaux. Ça rend tout cela très excitant, très prenant.
            Ce thriller se déroule à Paris. Certains lieux cités sont reconnaissables d’autres non. N’ayant visité Paris que deux fois, c’est assez normal. J’ai bien aimé découvrir plus profondément cette ville à travers ce thriller, surtout que l’ambiance tantôt glauque, tantôt angoissante est d’un réalisme impressionnant.

Je met un 19/20 à ce roman et je le recommande fortement. La plume de Sire Cédric est admirable et je vous conseille d’ailleurs de lire toutes ces œuvres qui sont super. 
Publicités