Titre de L’œuvre : Mercy Thompson – Tome 7 – La Morsure de Givre.
Auteur(s) : Patrcia Briggs
Genre : Bit-lit
Présentation du Livre :
La vie de Mercy Thompson se calme enfin, du moins assez pour qu’elle puisse se focaliser sur des affaires mondaines telles que les soldes du Vendredi Noir. Mais à son retour, Mercy est incapable de contacter son compagnon, l’Alpha Adam Hauptman, et les autres membres de leur meute. Tout ce qu’elle sait est qu’Adam est en colère et souffre. Avec les loups engagés dans une bataille politique avant de rendre leur existence publique, Mercy craint que la disparition d’Adam n’y soit liée, et que lui et la meute ne soit en grand danger. Seule, Mercy doit chercher de l’aide auprès des plus improbables de ses alliés : les vampires. 
Critique :
Autant vous dire que j’attendais ce tome avec une extrême impatiente et encore plus le tome 8 maintenant. . Ce tome 7 faisait partie de mes dernières acquisitions livresques avec « le Diable en Gros » de Graham Masterton. Je n’en suis franchement pas déçue. De toute façon, cette série ne m’a jamais déçu.
La couverture est vraiment superbe, comme celle du tome précédent, ce qui fait d’elles mes deux couvertures préférées. Dans ce tom e7, Mercy se retrouve dans une situation bien plus délicate que les précédentes, privées de toute communication physique avec la meute. L’un des membres (le plus important à leurs yeux) meurt. Au cours du roman, on bascule du point de vue d’Adam et j’ai trouvé cela vraiment génial ; d’être dans la tête d’un Alpha.
Mais bien sûr Mercy a toujours des amis sur qui compter et il lui reste encore sa témérité, son sang froid pour l’aider à affronter les pires situations. Le couple Adam/Mercy s’approfondis, mais il va falloir beaucoup de courage à Adam car avoir pour femme un coyote qui attire du problème, ce n’est pas une mince affaire.
En tout cas, ceci est vraiment un excellent tome. J’aime beaucoup la plume de Patricia Briggs, sa manière de raconter. Elle semble écrire comme elle parle, ce qui nous permet de nous retrouver à la place du personnage principal. Les scènes décrites tout au long de la série sont réalistes, voire cinématographiques.

Je donnerai un 18/20 à ce tome car il ne peut battre mon tome préféré ; le 7. J’ai vraiment hâte que le tome 8 sorte pour que je puisse le dévorer ! 
Publicités