Titre de L’œuvre : Mercy Thompson – Tome 6 – la Marque du Fleuve.
Auteur(s) : Patricia Briggs
Genre : Bit-lit
Citation :
« — Combien de points de stuture ? demanda-t-il quand j’en eus terminé.
— Cent quarante-deux, lui répondis-je. Plus quatre agrafes. Et ils me grattent tous. »
Présentation du Livre :
Avec toutes leurs responsabilités, Mercy et Adam n’ont pas une minute à eux. Alors quand ils parviennent enfin à prendre quelques jours de vacances dans ce charmant camping au bord de la Columbia, ils n’ont qu’une idée en tête: être au calme et ensemble.
Mais le repos est de courte durée pour les amoureux, car une menace rôde dans les eaux troubles du fleuve et Mercy est la seule à pouvoir la contrer.
Une mission qui pourrait bien jeter une lumière nouvelle sur les origines de la jeune femme…
Critique :
Décidément, la série Mercy Thompson est et restera ma série préférée. Du moins… jusqu’au moment où je tomberai sur une série qui aura le mérite de détrôner Mercy Thompson de son piédestal.
Comme pour toutes les couvertures de la série, (comme toutes celle appartenant à l’édition) elle est belle. Je trouve même qu’elle a plus de charmes que toutes les autres. On peut vraiment y déceler les origines Indiennes de notre chère amie coyote. Ce tome est d’ailleurs porté sur ses origines, ce qui le rend particulièrement intéressant.
Mercy et Adam, quant à eux, se marient et entament leur lune de miel dans un camping près d’un fleuve qui va se révéler très dangereux. Ils forment un superbe couple et je suis super heureuse qu’ils se soient enfin mariés !
Revenons à ce dangereux fleuve dans lequel se cache d’une part des loutres magiques (super mignonnes, mais franchement pas gentille) et d’autre part, une énorme bestiole mi serpent mi dragon mi pieuvre. J’ai adoré la description qui en est donnée. Cette créature est surnommée la Diablesse du Fleuve. Une sacrée saloperie.

Quoi qu’il en soit, ce tome est mon préféré et je lui attribue un joyeux 19/20.
Publicités