Titre de L’œuvre : Divergent – Tome 1
Auteur(s) : Veronica Roth.
Genre : Science-fiction.
Citation :
  « Et quand on se relève main dans la main, je songe que si on avait tous les deux fait un autre choix, on aurait peut-être vécu la même chose dans un environnement plus paisible, vêtus de gris et non de noir. »
Présentation du Livre :
Cinq destins. Un seul choix.
Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver… ou la tuer.
Critique :
J’ai commencé à lire le tome 1 après avoir le lu le Tome 2 et Tome 3. Ce n’est pas très logique, je l’avoue, mais il fallait que j’ai la vraie version pouvoir juger si j’aimais réellement le film. Et je préfère amplement le livre et je suis assez peinée car les meilleurs passages du livre ont été oubliés dans le film. Ils ont davantage mis en avant l’histoire de la ville et des factions, plutôt que la romance entre Quatre et Tris. Des moments qui auraient eu leur place et j’aurais aimé voir réalisé non plus dans mon esprit, mais sur l’écran. L’amour entre Tris et Tobias, comparé au livre, semble venir de nulle part. Mais bon, ils ont fait le film ainsi et je ne peux rien y faire.
Par contre, j’ai hâte de découvrir la fin du troisième film (ou quatre car ils comptent couper le trois en deux partie, ce qui annonce beaucoup de changement puisque que le troisième opus, en le lisant, ne semble pas avoir assez de matière pour être coupé en deux) car la fin me plait pas. ABSOLUMENT pas. Je n’aime pas les fins comme celle-là. Je suis trop attachée au couple, je suis trop fleur bleue pour accepter une telle fin. Elle correspond, certes, à la situation expliquée, mais pas à ce que l’auteur aurait dû vraiment faire, même si c’est un choix très audacieux. Je suis vraiment déçue de cette fin, car je n’aime pas pleurer, je n’aime pas être tout drôle, je n’aime pas trembler parce que tous les liens que j’avais tissés avec Tobias et Tris se retrouve totalement arrachés.
Le tome 1 est vraiment bon, c’est une certitude. Pour un premier livre, il en jetait grave. Moi je l’ai lu en pleine nuit entre 4h et 8h du matin. Je me suis couchée qu’après avoir terminé de le lire. Les moments entre Tobias et Tris sont géniaux, intimes et spéciaux. Des moments que j’aurais aimé voir en vraie avec Théo James comme acteur jouant Quatre. C’est un très beau mec qui, je pense, correspondait à la description de Tobias (sauf pour les yeux et quelques autres détails).
Je mettrais un 19/20 pour ce premier tome et un petit 11/20 pour le film.

Donnez-moi vos impressions ! Avez-vous eu la même réaction que moi ?

Publicités