Titre de L’œuvre : Le baiser de Fer – Tome 3
Auteur(s) : Patricia Briggs
Genre : Bit-lit.
Citation :
 « Je devais avoir l’air d’une mauviette, mais cela ne sembla pas déranger Darryl.
— C’est une manie chez toi de chatouiller les monstres, Mercy. Un beau jour, tu risques de te faire manger, répondit-il calme, les yeux rivés sur le clôture que je venais de franchir. »
Présentation du Livre :
« Je retroussai mes babines pour lui donner une bonne vue de mes crocs. J’avais beau ne pas peser plus de quinze kilos sous ma forme de coyote, j’étais néanmoins un prédateur… » 
La forme de Mercy Thompson est peut-être changeante, mais ce n’est pas le cas de sa loyauté. Lorsque son ancien patron et mentor est arrêté pour meurtre et abandonné par les siens, Mercy est la seule à vouloir l’innocenter, qu’il le veuille ou non. Le cœur de Mercy, quant à lui, est à l’image de la nature de sa propriétaire : partagé. Il balance entre deux loups-garous. Or, ces derniers ne sont pas réputés pour leur patience, et si elle ne parvient pas à faire un choix, Sam et Adam s’en chargeront peut-être pour elle…
Critique :
Je n’ai toujours pu me détourner de la série que j’adore le plus : Mercy Thompson de Patricia Briggs. La couverture est de couleur bleue, mais est dévorée par la représentation d’un capot de voiture dans lequel Mercy Thompson travaille, étant mécanicienne. Nous avons avons alors une vue splendide sur le beau corps de la jeune Mercedes, jetant un regard par-dessus son épaule. Une très belle couverture. Toute la série repose sur une formidable auteur et de magnifiques couvertures.
Mercy Thompson s’enfonce un peu plus dans les ennuis. Zee demande son aide sur des crimes commis dans la réserve même des faés. Elle y fait de mystérieuses et dangereuses rencontres, mais même lorsqu’elle est congédiée et que Zee se fait arrêté, elle continue de fourrer son nez dans les affaires des Seigneurs Gris jusqu’à prouver l’innocence de Zee. En parallèle, Mercy doit choisir entre Adam, l’Alpha local et Samuel, l’amour de ses seize ans. (D’ailleurs, je suis ravie du dénouement !)
Les deux premiers tomes se basent sur le caractère de Mercy et sur le fait qu’elle ait la langue bien pendue. Ce troisième tome, lui, repose sur sa féminité, sa sensibilité et ses faiblesses à travers un événement bouleversant duquel elle aura beaucoup de mal à s’en remettre.
Les actions se sont très bien enchaînées, on retrouve nos personnages habituels comme Jesse, la fille d’Adam, Oncle Mike, Zee ou encore Stefan. Néanmoins, de nouveau personnages apparaissent, comme le Fideal, cet horrible monstre pouvant prendre la forme d’un âne, d’un cheval, mais aussi d’une immonde bestiole avec des algues ou encore deux des Seigneurs Gris dont la Corneille. Les descriptions sont toujours aussi prenantes. Néanmoins, j’ai repéré beaucoup de coquilles, mais cela ne m’a déstabilisé.

Je donnerai une note de 17/20 à ce troisième tome. Et j’ai hâte de connaître la suite des événements, surtout concernant la vie amoureusement compliquée de Mercy. 
Publicités