Titre de l’oeuvre : Lily et la magie défendue – Tome 1. 

Auteur : Holly Webb

Genre : Fantastique – Littérature Jeunesse. 

Citation : 

« Un large sourire forcé se plaqua sur le visage de Daniel quand il vit une grosse silhouette foncer dans l’allée comme un rhinocéros – dans un corset »


Présentation du livre : 

Depuis que la reine a interdit l’usage de la magie, Lily vit recluse sur une île au large de l’Angleterre. Là-bas, sa sœur Georgie est formée à la magie par leur mère, à l’abri des regards. 

Mais Lily découvre le terrible complot que sa mère prépare. Georgie est en danger… Il faut à tout prix s’échapper ! Dans les rues de Londres, les deux sœurs vont devoir se débrouiller seules. Mais comment faire, sans magie ? 

Critique : 

J’ai commencé à lire ce roman sans même avoir lu la quatrième de couverture, tant elle était jolie et attirante. Elle donnait tout de suite envie de lire. 

Le style d’écriture est simple, agréable, totalement en accord avec le fait que le récit soit raconté par la petite Lily, dix ans. Cependant, le début est assez difficile à comprendre et risque de laisser les jeunes lecteurs dans le brouillard. La démarcation entre le moment du récit et le flash-back de sa première rencontre avec le jeune Peter n’est pas visible, si bien qu’il est ardu de faire la différence. De plus, le texte souffre de grosses longueurs et d’un manque de détails si bien que certains passages restent difficiles à visualiser. Heureusement, à partir du moment où Lily permet à sa sœur ensorcelée de retrouver ses esprits, le texte repart de manière plus accessible aux lecteurs qui ne le lâcherons plus. La dynamique du texte est inégale, au début particulièrement maladroite pour devenir très progressivement fluide. Le rythme souffre des mêmes faiblesses. Les dialogues sont au juste nombre, assez banals, mais plutôt conformes aux situations. 

Au sujet de l’histoire, l’intrigue est bien mise en place. Le récit – et l’univers magique qu’il transporte – emporte très facilement le lecteur dans une aventure semée d’embûches et comportant même de très bons passages effrayants pour nos deux protagonistes. Malgré un début difficile, à aucun moment le lecteur n’est déçu du récit et, personnellement, je ne regrette pas de ne pas avoir lu le résumé. Le roman montre une société mêlant anti-magiciens, adorateurs et magiciens cachés évoluant dans un Londres du XXIe siècle, avec des coutumes et ses manières vestimentaires de l’époque. Cela ne manque de détails. Le récit est attirant, bon enfant et intriguant : le lecteur passe un très bon moment de lecture. De plus, il est assez intéressant de constater que la magie, tellement défendue, est finalement très peu utilisée et que sa maîtrise n’est pas si simple. Enfin, les personnages sont tous attachants, notamment la chienne Henrietta dont l’humour parfois très sarcastique m’a personnellement beaucoup plu. Globalement, ce premier tome est concentré sur la relation de deux sœurs, où l’humour l’emporte sur leurs chamailleries. 

Bref, un premier tome offrant aux lecteurs un moment de lecture agréable à partager. Malgré un début très laborieux, l’histoire arrive à décoller et tient finalement les lecteurs jusqu’au bout. On attendra maintenant les tomes suivants pour rebondir sur un texte que l’on espérera mieux travaillé. Je conseille ce livre à un public relativement jeune, mais les grands enfants peuvent se prêter au jeu sans problème. 



Publicités